REPETTO

     Mère d'un des plus grands chorégraphes français, Rose Repetto ne pouvait que connaître un destin d'étoile. En 1947, elle crée sur les conseils de son fils Roland Petit, ses premiers chaussons de danse. Béjart, Noureev, Kirov, les Folies Bergères : rapidement, sa technique unique du "cousu retourné" séduit le tout Paris de la danse. Légère, élégante, et dans les meilleures peaux, ses souliers sont une petite révolution offrant un confort inédit, ce qui lui vaut une clientèle de fans dévoués.
En 1956, à la demande de Brigitte Bardot, Rose Repetto crée la ballerine Cendrillon, alliant le confort d'un chausson de danse et la sensualité d'une chaussure de ville. C'est le début de la reconnaissance du grand public. Des années 60 aux années 80, les best-sellers se succèdent, portés par la notoriété de certains aficionados comme Serge Gainsbourg ou Catherine Deneuve. En 1984, Madame Rose s'éteint, c'est une période de transition difficile qui s'amorce.
En 1999, Jean-Marc Gaucher reprend les rênes de la maison avec pour ambition de la remettre sur le devant de la scène. Fidèle à l’esprit Repetto, il insuffle à la marque une fraîcheur contemporaine et développe de nouveaux modèles inspirés par l’esthétique de la danse : c’est la renaissance. Le succès est fulgurant et les partenariats se multiplient : Issey Miyake, Yohji Yamamoto, Comme des Garçons, Karl Lagerfeld, la maison collabore avec de prestigieux créateurs sur des éditions limitées, faisant de Repetto un objet d’exclusivité.
En 2012, après plus de 60 années d'existence, la Maison développe pour la première fois une collection de prêt-à-porter, inspirée du vestiaire de la danseuse.
Iconique et intemporelle, chaque création Repetto raconte une allure féminine, légère, gracieuse et disciplinée… Celle d’un corps en mouvement et d’une féminité subtile.